Déplacement aux “Grands Voisins”

Le vendredi 7 juin 2019, Hugues Renson s’est rendu aux “Grands Voisins” aux côtés de William Dufourcq, Directeur du site pour l’association Aurore.

Les “Grands Voisins” constituent une expérience d’occupation temporaire de l’ancien hôpital Saint Vincent de Paul (14e), situé entre Port-Royal et Denfert-Rochereau dans le 14e arrondissement de Paris.

A l’origine, un constat simple : avant les travaux, l’ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul, fermé en 2012, représentait des milliers de mètres carrés à surveiller et entretenir, mais aussi des centaines de chambres inutilisées. L’aménageur, en accord avec la Mairie de Paris, a donc confié le site à l’association Aurore, spécialisée dans l’hébergement et le relogement de personnes en difficulté. Celle-ci ayant a ainsi été autorisée mettre ces chambres à la disposition des publics qu’elle accompagne dans leur réinsertion jusqu’à la démolition du bâtiment.

Plus qu’un immense dortoir, ce lieu accueille également toute l’infrastructure de l’ancien hôpital. Il compte des cantines, une laverie, des salles techniques ainsi que de grands espaces communs enclos dans les vieux murs du site, dont certains datent du XVIIe siècle. Afin de tirer parti de toutes ces surfaces, l’Association Aurore s’est tournée vers deux autres associations à même de l’accompagner dans le projet :

  • « Plateau urbain », chargée de transformer certains bâtiments en bureaux où peuvent s’implanter artistes, jeunes entreprises ou travailleurs indépendants,
  • « Yes we camp », chargée de l’animation globale du site en multipliant les initiatives et les installations temporaires.

En l’espace de quelques mois, ce site est devenu un lieu de mixité urbaine, dans lequel cohabitent les personnes hébergées, les travailleurs installés sur le site, mais également les riverains du quartier. Le succès de l’initiative a conduit le gestionnaire à renouveler le bail des “Grands Voisins” jusqu’en 2020. Pour laisser la place aux premiers travaux de transformation du site en écoquartier, l’espace à disposition des associations s’est toutefois réduit.