Le coeur de l’Europe bat à Paris

“Paris est une ville profondément, viscéralement européenne.

C’est de Paris, en 1849 – il y a 170 ans ! – que Victor Hugo lance, lors d’une conférence sur la Paix Universelle, un appel pour les États-Unis d’Europe.

En Métropole, ce sont les électrices et électeurs de Paris qui expriment le plus fortement leur attachement à l’Europe, en 2005, en votant oui à plus de 66% au référendum.

Et les plus de 25 000 Parisiennes et Parisiens qui ont bénéficié ces trois dernières années de mobilités européennes dans le cadre d’échanges universitaires, de stages, ou d’échanges de personnels Erasmus + témoignent de cet esprit européen qui fait partie de l’âme de Paris.

Paris est une ville profondément européenne et pourtant. Et pourtant, lors du dernier scrutin européen, en 2014, c’est près d’un Parisien sur deux qui s’était abstenu.

Le 26 mai prochain, notre Europe jouera une partie de son avenir. Le risque est réel de voir les partis nationalistes obtenir assez de sièges au parlement européen pour bloquer l’avancée de l’Union. Le risque existe également de voir le système des vieux partis maintenir ses positions, empêchant les réformes indispensables pour redonner au projet européen sa force et son efficacité.

Il y a quelques jours, dans un appel clair et direct aux citoyens d’Europe, le Président de la République Emmanuel Macron a dessiné un projet renouvelé pour l’Europe.

Un espoir se lève de voir enfin, concrètement et avec pragmatisme, l’Europe remise sur ses rails.

Cette Europe, chacune et chacun d’entre nous en a besoin. Elle est indispensable pour exister face aux puissances économiques américaines et asiatiques. Elle est indispensable pour préserver un espace démocratique solide dans un monde en proie aux replis nationalistes autoritaires. Elle est la seule échelle pertinente et efficiente pour agir contre le dérèglement climatique. Elle est, et on voit bien les difficultés que connaît Londres suite à l’aventurisme du Brexit, une chance pour l’économie de Paris.

Cette Europe, occupons-en nous ! Cet esprit européen, cultivons-le ! Et commençons à le cultiver en votant massivement le 26 mai prochain.

Parisiennes, Parisiens, donnons-nous les moyens de contribuer à une renaissance européenne : il reste encore deux semaines pour s’inscrire sur les listes électorales. Vous avez déménagé, vous êtes encore inscrits à votre ancienne adresse ? Quelques clics sur internet, quelques minutes dans votre mairie d’arrondissement suffisent pour pouvoir voter dans votre quartier.

Ne laissez pas passer cette opportunité : pour l’Europe, inscrivez-vous avant le 31 mars.

Et pour l’Europe, le 26 mai, votez !”

 

Hugues Renson