France Info – 19h20 Politique

Mercredi 5 juin 2019

Hugues Renson était l’invité de Jean-Jérôme Bertolus et Gilles Bornstein sur France Info

Municipales à Paris : “Il faut prendre garde au risque de la précipitation”, affirme le député LREM Hugues Renson

La commission nationale d’investiture de La République en marche (LREM) doit annoncer avant la fin du mois de juin les noms des candidats aux élections municipales de 2020 dans plusieurs grandes villes, dont Paris. “La question du calendrier est essentielle”, a réagi mercredi 5 juin sur franceinfo le député LREM de Paris Hugues Renson. Mais “il faut prendre garde au risque de la précipitation”, alerte le candidat à la candidature à la mairie de Paris.

Six personnalités de la majorité présidentielle se sont déclarées candidats pour mener une liste LREM dans la capitale. “Nous avons chacun notre tempérament. Nous avons chacun notre identité politique, chacun notre histoire avec la ville”, souligne Hugues Renson. “Moi je suis profondément, passionnément parisien.”

Pour une décision “après l’été”

Le député appelle chacun à aller “à la rencontre des Parisiens”“Allons expliquer nos solutions pour la ville, nos visions, nos projets. Ils sont différents, à l’évidence. Et abordons (le débat) de manière sereine”.

Hugues Renson n’est pas favorable à une décision de la commission nationale d’investiture d’ici la fin du mois de juin. “Je souhaite que la décision soit prise après l’été. Je comprendrais la crainte d’une campagne primaire qui pourrait diviser. Ce que je ne pourrais pas comprendre, c’est la peur du débat.”

Le député de Paris se dit “attaché à la vitalité” de LREM, attaché à ce que le mouvement “s’ouvre”“On sort d’une période intéressante, le grand débat national. Cela a permis aux citoyens de s’exprimer et cela a permis à notre mouvement de repartir de l’avant et de retrouver une dynamique de conquête.”

Hugues Renson estime enfin que, si la commission d’investiture “a été annoncée”, Emmanuel Macron “aura à l’évidence son mot à dire”. Mais il souhaite que “le choix se fasse sur des solutions concrètes. Moi je souhaite apaiser la ville. Je souhaite rassembler la ville. Et que Paris puisse faire face aux défis qui sont les siens”.