QAG de Hugues Renson à l’occasion de l’hommage rendu à Jacques Chirac

Mardi 1er octobre 2019

Hugues Renson demande au gouvernent, en rendant hommage à la mémoire de Jacques Chirac, de faire vivre son message politique à la conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme.

[à relire le texte dans son intégralité] :

Ce jeudi 26 septembre, la France a perdu un grand chef de l’État. Les Français ont perdu une figure. J’ai pour ma part, comme beaucoup, perdu un repère.

Il y aurait – j’aurais – tant à dire sur Jacques Chirac, sur son courage, son audace, sa ténacité et, par-dessus tout, sur son amour de la France et des Français.

Pour l’avoir accompagné longtemps, y compris au-delà de l’exercice du pouvoir, j’ai mesuré ce qu’était le cœur de son engagement, la substance de son message. Jacques Chirac disposait d’une conscience particulière du temps long. Mieux que quiconque, il percevait ce qui menace l’humanité.

C’est à la paix, au développement durable, au dialogue de toutes les cultures, à la cohésion sociale et nationale, au respect et la tolérance qu’il aura consacré toute sa vie. Des combats si contemporains.

Et parmi ces combats, il y avait celui de la santé mondiale :

« De toutes les inégalités, disait-il, la plus blessante est l’inégalité devant la santé ». Il dénonçait le scandale d’un monde où les maladies ravagent le sud quand les thérapies et les médicaments demeurent au nord.

Ardent défenseur de l’accès aux traitements pour tous, Jacques Chirac a milité pour la création du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Le 10 octobre prochain, la France accueillera à Lyon la conférence de reconstitution du fonds mondial, avec pour objectif de lever 14 milliards de dollars indispensables pour sauver des vies menacées par les grandes pandémies.

La France et le monde ont l’occasion – déjà – d’être fidèles au message du Président Chirac et de perpétuer son œuvre. Soyons à la hauteur !

Monsieur le Premier ministre, comment la France entend-elle faire vivre, dans quelques jours à Lyon, et plus largement dans tous les domaines, ce message politique qu’il nous a légué et auquel beaucoup d’entre nous sont attachés ?

1er octobre 2019 : Hommage au Président Chirac en début de séance