Visite de la Maison d’arrêt de la Santé

Le vendredi 9 novembre, Hugues Renson s’est rendu à la maison d’arrêt de la Santé à l’invitation de la Directrice, Mme Christelle Rotach.

La maison d’arrêt de la Santé, construite sur le site d’une ancienne maison de la santé, fut inaugurée en 1867.

Une des particularités de la Santé est que, jusqu’en 2000, les détenus étaient répartis par origine géographique et ethnique à l’intérieur de la prison.

La maison d’arrêt de la Santé est la dernière prison de Paris. Les autres établissements pénitentiaires dans le ressort de la Cour d’Appel de Paris sont à Villepinte, à Fresnes, à Fleury-Mérogis, à Meaux, à Melun et à Auxerre.

La maison d’arrêt de la Santé est partiellement fermée depuis 2014 afin d’être réhabilitée ; le centre de semi-liberté est pendant ce temps maintenu en fonctionnement. Ils étaient 920 détenus, mais ont tous été transférés dans d’autres centres pénitentiaires. L’arrivée des détenus à la Santé est prévue, de manière progressive, à partir de janvier 2019.

Ces travaux de modernisation doivent permettre de réduire à 800 places la capacité de la prison (contre 1 000 places auparavant). Ils ont pour but d’améliorer les conditions de détention et de travail, les activités en détention et le maintien des liens familiaux.

La maison d’arrêt de la Santé va être la première de France à être équipée à la fois d’un nouveau système de brouillage pour portables et de postes de téléphone fixe dans les cellules.