L’acte II, nouvelle étape du quinquennat

Mesdames, Messieurs,

Depuis mon élection en juin 2017, j’ai consacré toute mon énergie à mettre en œuvre les engagements pris devant vous il y a deux ans et demi, mais également à prendre en compte et à intégrer au travail parlementaire les attentes que vous exprimez au fil du temps.

Le programme de travail du Parlement, ces derniers mois, témoigne de cette double responsabilité politique : nous avons poursuivi la mise en œuvre du programme présidentiel d’Emmanuel Macron, mais également répondu à des problématiques nouvelles, notamment à celles qui se sont manifestées à l’occasion du Grand Débat National.

Depuis le début du quinquennat, la majorité agit pour libérer le travail, l’investissement et l’innovation, protéger les Français, notamment les plus vulnérables, assurer la cohésion de notre société, mais aussi pour financer des sujets jugés prioritaires tels que l’éducation ou la sécurité, tout en maîtrisant le niveau de dépenses publiques.

Cette politique porte ses fruits : le taux d’emploi est au plus haut depuis 10 ans, la croissance est robuste en dépit d’un environnement international dégradé et la dette publique est stabilisée. La préoccupation sociale exprimée par les Français se traduira par une diminution de prélèvements amplifiée en 2020, notamment à travers la baisse de 5 Md€ de l’impôt sur le revenu (soit environ 300 € par foyer).

Loi pour une école de la confiance, lutte contre le harcèlement et Grenelle des violences conjugales, poursuite de la baisse de la taxe d’habitation, mesures d’accompagnement à la transition écologique : de nombreux textes ont été adoptés à l’Assemblée nationale. Mais chacun comprend que les urgences – sociale, environnementale, démocratique- nous imposeront d’être, dans les prochains mois, encore plus audacieux.

Vous pouvez compter sur moi pour porter, en votre nom, ces exigences au sein de la majorité.

Le journal du député

N°4 – Novembre 2019
N°3 – Novembre 2018
N°2 – Avril 2018
N°1 – Novembre 2017

Le rôle du député

Participer au travail législatif

  • Par le dépôt d’amendements et/ou de propositions de loi
  • Par l’examen des textes en commission et en séance publique
  • Par le vote de la loi

Participer au contrôle du gouvernement

  • Par les questions au gouvernement
  • Par l’évaluation des politiques publiques
  • Par le vote de confiance au Gouvernement et la procédure de la motion de censure

1 mandat – 2 fonctions

En tant que député

  • Participe aux débats dans l’hémicycle
  • Participe aux travaux de la commission dont il est membre (Affaires étrangères)
  • Membre du groupe LaREM
  • Membre de la Délégation aux outre-mer
  • Membre de plusieurs groupes d’amitié et d’études
  • Membre de l’Association inter-parlementaire France-Canada
  • Membre de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie
  • Membre de la mission d’information sur la gestion des évènements climatiques

En tant que Vice-président de l’Assemblée nationale

  • Préside les séances en l’absence du Président de l’Assemblée nationale
  • Membre du Bureau de l’Assemblée nationale, qui exerce une compétence générale sur le fonctionnement du parlement
  • Participe à la conférence des Présidents, qui fixe l’ordre du jour des débats à l’Assemblée nationale
  • Préside la Délégation chargée de la communication et de la presse

Biographie

Hugues Renson, 40 ans, est député La République en Marche de la 13ème circonscription de Paris depuis le 21 juin 2017 et Vice-président de l’Assemblée nationale.

Titulaire d’une maîtrise de droit public de l’Université Panthéon-Assas et diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris en 2001 (section service public), il fut d’abord conseiller technique, chargé des relations avec le monde associatif, des dispositifs d’accueil de la petite enfance, des points info familles, du tourisme et de la sécurité routière au cabinet du ministre délégué à la Famille, puis chargé de mission, relations avec les associations, au cabinet du ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Par la suite, Hugues Renson amorce une mission auprès du Président de la République Jacques Chirac en 2004. Il devient d’abord chargé de mission, adjoint au conseiller social au cabinet de Jacques Chirac, puis conseiller technique affaires sociales au cabinet de Jacques Chirac.

Hugues Renson poursuit son engagement auprès de Jacques Chirac après le départ de celui-ci de l’Elysée puisqu’il occupera le poste de conseiller chef de cabinet de Jacques Chirac de 2007 à 2012.

En 2012, il deviendra Directeur des relations institutionnelles d’EDF, puis Délégué général de la Fondation EDF de 2013 à 2017.

Aujourd’hui, en tant que Vice-Président de l’Assemblée nationale, il préside la Délégation chargée de la communication et de la presse. De plus, il est membre de la Commission des affaires étrangères ainsi que de la Délégation aux Outre-mer. Il est également membre de l’Association interparlementaire France-Canada et Vice-président du groupe d’Amitié France-Liban.

 

La semaine de Hugues Renson